La Calandreta de l’Union: un sursis d’une année scolaire

Jean-Marie Vitrac, adjoint au maire, Marc Péré, Adeline Dametto et Emmanuel Questel.

Jean-Marie Vitrac, adjoint au maire, Marc Péré, Adeline Dametto et Emmanuel Questel.

L’affaire de la Calandreta de L’Union vient de trouver son épilogue ce lundi 25 juillet à la mairie de L’Union.

Marc Péré, le maire, a reçu en salle des mariages Emmanuel Questel, président de la fédération Calandreta de Midi-Pyrénées, et Adeline Dametto, coprésidente de l’association de la Calandreta de L’Union, afin de signer une convention, qui vient apporter un point final à un sujet qui occupe l’actualité unionaise depuis plusieurs semaines.

En mars 2015, les élus de la ville ont averti le bureau de cette école hors contrat que la mairie ne renouvellerait pas la convention d’occupation des locaux municipaux à la rentrée prochaine. Le bâtiment accueillant les petits calandrons est vétuste, et la mairie souhaite réhabiliter complètement ce lieu. Marc Péré nous confie qu’ «entre mars 2015 et juillet 2017, nous aurons laissé 28 mois à la Calandreta pour qu’elle retrouve des locaux décents pour poursuivre son activité. C’est un délai supplémentaire que nous leur accordons. Mais nous ne pourrons aller et n’irons pas au-delà du 25 juillet 2017, qui fixe la fin de la convention signée aujourd’hui. La bâtisse dans laquelle la Calandreta est logée a été vidée de tous ses occupants car elle est en effet en toute fin de vie. Le centre de loisirs, qui y était hébergé, a ainsi été déplacé l’année passée.» De son côté, M. Questel estime que cet accord était un minimum leur permettant de préparer l’avenir. Il précise que les démarches pour trouver un point de chute n’ont pas commencé «car les coprésidentes (…) s’emploient surtout à pouvoir faire redémarrer l’école dans les meilleures conditions possibles. Mais dès le mois de septembre, nous entamerons toutes les démarches nécessaires pour trouver un local qu’on espère pérenne, puisque l’école est vouée à être contractualisée dans les deux ans qui viennent».

La Calandreta va reprendre son activité en septembre avec une classe unique de 12 enfants.