Calandreta d’Albi : manifestation devant la préfecture

COMMUNIQUÉ contrats aidés 260917-2-page-001
Manifestation Albi Calandretas 260917 (2).jpg-page-001Mardi 26 septembre entre 12 h 30 et 14 h, les calandras ont fait du bruit devant la Préfecture à Albi pour protester contre la suppression des contrats aidés.

……………………………………………………………………………….

Fin des contrats aidés : les écoles Calandretas tarnaises en appellent au préfet pour assurer leur survie

La Fédération des Calandretas du Tarn, des parents d’enfants scolarisés dans l’une des cinq calandretas du département (Albi, Gaillac, Lavaur, Carmaux, Castres) et des enfants eux-mêmes ont fait du bruit mardi 26 septembre sous les fenêtres de la Préfecture.

Frappant sur des casseroles ou cymbales en main, et entonnant le Se canto, avant de commencer à casse-croûter, la cinquantaine de personnes présente étaient là pour faire entendre leur colère alors que la suppression annoncée des contrats aidés fait craindre la fermeture de certaines des calandretas.

De fait, dès à présent, ces écoles bilingues Français-Occitan associatives sont touchées « obligeant les parents à prendre le relais dans l’urgence pour pallier le manque de personnel », pouvait on lire dans la « lettre ouverte » que fédération et calandretas ont adressée à Jean-Michel Mougard, le préfet du Tarn. La lettre pointe aussi qu’ « en Bretagne les écoles immersives associatives et laïques Diwan (l’équivalent de Calandreta en langue bretonne) ont obtenu le renouvellement de 48 contrats aidés » par la préfecture de Région. D’où l’interpellation des calandretas tarnaises : « Ce qui est possible en Bretagne doit pouvoir l’être ici ». Avec à la clé une demande dérogation.

A la mi-journée, une délégation a été reçue par Jean-Michel Mougard.

Article publié le 26/09/2017 dans Le Tarn libre.com (le journal du Tarn). http://www.letarnlibre.com/2017/09/26/6451-fin-contrats-aides-ecoles-calandretas-tarnaises-appellent-prefet-pour-assurer-leur-survie.html