Grenade. Projet d’ouverture d’une Calandreta.

Après Toulouse, Castanet, Muret ou Albi, une Calandreta pourrait s’installer à Grenade./Photo DDM archives.

C’est le projet de quelques familles de Grenade et des alentours, de scolariser leurs enfants dans une école Calandreta, bilingue, laïque, associative. Le souhait est avant tout que les enfants soient épanouis, heureux de vivre et d’aller à l’école. Ces écoles, ouvertes à tous, ont la chance de pouvoir accueillir les enfants dans des effectifs raisonnables.

L’immersion précoce en occitan a séduit, de part l’ouverture culturelle que permet le bilinguisme, et les facilités que cela engendrera plus tard pour l’apprentissage d’autres langues. Le français est introduit progressivement à partir du CE1 pour que les élèves soient en fin de CM2 parfaitement bilingues à l’écrit et à l’oral. Cette gymnastique cérébrale facilitera aussi des réflexions, déductions et raisonnements logiques.

Certains des parents souhaitent aussi «donner des racines» à leurs enfants, en renouant le dialogue avec les aînés dans leur langue maternelle. La pédagogie appliquée dans ces écoles est dite active, c’est celle inspirée par Freinet, qui laisse une grande place à l’oral. Le groupe s’autorégule par le biais de conseil, de moments démocratiques, et ce même pour les projets qui donnent sens aux apprentissages, tout en respectant les programmes de l’Éducation nationale. L’enfant est amené vers le partage, l’autonomie et la citoyenneté.

La première calandreta a vu le jour à Pau en 1979, c’est donc un mouvement qui a plus de 30 ans. Il existe à ce jour, plus de 50 écoles et collèges Calandreta répartis sur l’ensemble de l’aire occitane. L’ensemble des Calandretas constitue un réseau fédératif à différents niveaux de dialogue institutionnel (communes, départements, régions et académies). Les parents ont le soutien de l’association locale Lo Luquet Occitan, qui donne des cours d’occitan aux adultes.

À ce jour, un enseignant ainsi que quelques calandrons (écoliers occitans) est prêts à démarrer l’aventure pour la rentré 2017. Et les parents sont ouverts à toutes les autres familles qui souhaiteraient rejoindre le projet. Septembre 2017 sera la rentrée d’enfants de Petite et Moyenne Section de maternelle.

Toutefois, il ne manque plus qu’a trouver un local qui pourrait les accueillir.

La Dépêche du Midi – Publié le 13/12/16