La Calandreta de l’Union inquiète pour son avenir

La Calandreta devra déménager en juin.

La Calandreta devra déménager en juin.

Elle le sait depuis longtemps mais la date butoir approche et aucune solution n’est trouvée… En juin, la Calandreta devra quitter ses locaux municipaux.e

Où la Calendreta assurera-t-elle ses cours à la rentrée de septembre ? La question est aujourd’hui sans réponse. Cette situation inquiète l’association unionaise qui voit une date butoir approcher à grands pas, la fin du mois de juin. Après le dernier jour d’école, la Calendreta devra en effet quitter les locaux prêtés par la ville depuis sa création en 2013. Plusieurs raisons sont invoquées par les élus pour justifier ce choix. L’association, elle, compte bien trouver une solution à ce problème rapidement. Elle vient de demander à être reçue par la municipalité pour faire entendre sa voix. Même si déjà, le local a été affecté un autre projet, celui d’une halte-répit dédiée aux familles qui hébergent des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. «Nous ne sommes pas opposés aux Calandreta. On sait que ce sont des écoles progressistes. Mais il y a deux points essentiels qui nous ont fait faire ce choix. Le premier est que nous ne pouvons plus assurer le budget de fonctionnement de cette école en l’état. Le deuxième est qu’aujourd’hui, malheureusement, à L’Union, nos écoles se vident. On vient de perdre une classe. Nous devons tout faire pour ramener des enfants dans nos écoles maternelles et primaires car nous ne sommes pas à l’abri de perdre encore une classe. Et pour les regagner, ce n’est jamais très simple…», insiste Marc Péré, maire, qui assure «vouloir rencontrer prochainement l’association». Il lui proposera notamment de l’aider à se reloger».

«Prêts à financer un local»

De toute évidence, c’est ce à quoi doit se résoudre la Calandreta. «Nous entendons les arguments de la mairie. Mais l’argument de la concurrence supposée ne nous paraît pas tenir. Les fermetures de classes ont commencé bien avant notre arrivée. Il faut d’avantage y voir une conséquence de la démographie locale. De plus, notre offre éducation est complémentaire. Nous suivons les programmes de l’Éducation Nationale. D’autre part, aucune école publique à L’Union ne propose un enseignement sur la pédagogie Freinet ni encourage le bilinguisme dès le plus jeune âge», explique Frédérique Coudret. La cofondatrice de la Calandreta unionaise précise également. «Nous ne souhaitons pas absolument à garder les locaux actuels mais tenons à continuer à bénéficier de salles et d’équipements adaptés à de jeunes enfants. Nous sommes prêts à participer financièrement aux frais dans la mesure de nos possibilités». Chacun étant sur la voie de la conciliation, les clefs du problème devraient être trouvées sans soucis.

Qui est-elle ?

La Calendreta se présente comme une école laïque, occitane, basée sur une pédagogie active inspirée de Freinet. L’association Calandreta de L’Union est une association loi 1901. Elle a été créée en mars 2013. Son premier objectif était l’ouverture pour la rentrée 2013-2014 d’une école Calandreta sur L’Union. Sa mission maintenant est la gestion et le développement de l’école. Elle emploie une aide maternelle.

L’implication des parents dans l’association permet le fonctionnement de l’école.

Le chiffre : 16

16 Enfants  suivent les cours de la Calandreta à L’Union. 27 en ont bénéficié depuis sa création.