Lo clam (le cri) de la calandreta Dagtenca d’Agde

L’appel de Calandreta, ce mardi 26 septembre 2017, journée européenne des langues :

Contrats aidés supprimés.

Personnels non renouvelés et précarisés.

Calandreta est en grand danger !

2017-09-26_113230_IMG_2197

Depuis l’ouverture en 1980, de sa première école associative, laïque, immersive en occitan, Calandreta joue le jeu de la gratuité de l’enseignement dans les établissements ouverts à tous !

Pour cela le recours aux emplois aidés a été, et est encore, nécessaire.

La suppression de ce dispositif laisse des dizaines de personnes « sur le carreau » et compromet l’avenir de notre enseignement !

Après la joie, les larmes !

A quelques jours de la rentrée scolaire dans de nouveaux locaux officiellement inaugurés le 15 septembre, le bureau associatif, gestionnaire de la Calandreta Dagtenca qui pensait enfin offrir à ses 95 calandrons de meilleures conditions d’apprentissage…. Songe déjà aux prochaines grandes difficultés auxquelles il devra faire face, en 2018, lorsque vont s’achever les contrats aidés de Sylvia et Audrey en mars, de Sabine en mai, de Marinha, Marjorie, Marylène, Isabelle en août et de Marylise en septembre….

Plus de cantinières, plus de bibliothécaire, plus de secrétaire et plus d’aide maternelles… en dehors d’un CDI de 22 heures, d’un de 35 heures et d’un CDD de 17h30 ?

C’est une école associative, laïque, gratuite, de proximité qui est condamnée !

Que ce soit une jeune maman élevant seule une fillette en zone prioritaire d’Agde, un retour à l’emploi à 50 ans après un chômage de longue durée, la conclusion heureuse d’un stage en milieu de travail, des personnes seules de plus de 58 ans, une reconversion courageuse pour se reconstruire et échapper à la précarité… Ces personnes ont leur place dans notre structure éducative.

Ce sont avant tout des femmes volontaires qui vont acquérir une nouvelle expérience, un métier et qui pour cela acceptent de suivre des cours pour se former à la langue occitane et se présenter aux examens qui leur sont proposés : CAP Petite Enfance, CAP Cuisine…

Lo Clam ! Le cri !

La Calandreta Dagtenca revendique…. Les enfants témoignent…

« Ne touchez pas à nos cantinières.
Ne touchez pas à notre bibliothécaire.
Ne touchez pas à notre secrétaire.
Ne touchez pas à nos aide-maternelles.
Elles sont essentielles dans une équipe pédagogique, à nos apprentissages, à notre vie d’écoliers, à la langue et à la culture occitanes ».

Merci de nous comprendre et de nous soutenir.  Lydia Hugues pour la Calandreta Dagtenca.

Article herault-tribune.com du 26 septembre 2017 à retrouver sur http://www.herault-tribune.com/articles/47999/ce-mardi-26-septembre-2017-journee-europeenne-des-langues/#fPW0FeUMFBJ6p3lk.99