Ouverte en 2015, l’école occitane de Lavaudieu accueille 16 élèves

2899011Élèves, professeurs et parents se sont retrouvés mardi pour le goûter de rentrée, dans les locaux de l’ancienne et nouvelle école de Lavaudieu (aujourd’hui louée à des particuliers)

L’aventure a débuté dans le Brivadois en septembre 2015. Un an plus tard, l’école bilingue occitane de Lavaudieu accueille 16 élèves. Mardi, parents et enfants se sont retrouvés à l’heure du goûter.

Ce sont des cris d’enfants comme tous les autres que l’on entend dans le village de Lavaudieu. Mais l’école qui les accueille (et la langue qu’ils parlent) est, elle, hors du commun.

Cinq élèves de plus

Créée par l’association Calandreta Ribeirona, elle-même née en 2013, c’est une école laïque associative bilingue occitan-français. Et la formule fonctionne. En cette rentrée, cinq élèves ont rejoint les rangs, portant le nombre d’écoliers à seize. Ils viennent de Lavaudieu, Brioude, Paulhac, Autrac… « L’objectif est d’avoir vingt élèves », précise Thomas Ganlut, membre de l’association Calandreta Ribeirona. Les écoliers sont dans une classe multiniveaux, encadrée par l’institutrice Isabelle Péatier, l’assistante Anne-Lucie Huchet et l’aide d’un service civique.

Calandreta existe depuis trente ans et compte 65 écoles, dont trois en Auvergne (avec Le Puy et Aurillac). « Elle est reconnue par l’Éducation nationale et suit son programme, explique Thomas Ganlut. Mais il faut attendre cinq ans pour avoir la contractualisation de la classe, et donc le financement du salaire de l’enseignant par l’État. » Pour l’heure, ce sont les événements organisés par l’association, via son volet culturel et les parents qui financent l’école. « Être dans l’école suppose un gros engagement des parents. »

En plus de proposer l’enseignement en langue occitane, l’école puise ses méthodes d’éducation dans les techniques pédagogiques Freinet et Oury. Un apprentissage en immersion et par l’expérimentation qui a séduit Gérard Barriol, venu de Champagnac. Son fils de 5 ans, Léonard, a rejoint l’école cette année. « Ce qui nous a donné envie, c’est le système éducatif, respectueux du rythme de chaque enfant. La structure de la Calandreta correspondait à notre vision de l’éducation. »

Outre son école, le Calandreta organise aussi des gouters’Oc ouverts au public, une dictada, un bal\concert, un festival de l’enfance…

D’après Lydia Berthomieu