Pau : les équipes du collège Calandreta attendent une solution pérenne

La Région l’a confirmé : le collège Calandreta devrait pouvoir rester un an de plus dans les locaux du lycée Baradat. Une solution de court terme, mais qui n’assure pas le futur.

Les élèves du collège Calandreta devraient normalement rester dans les locaux du lycée Honoré-Baradat l’an prochain. © Marc Zirnheld
Les élèves du collège Calandreta devraient normalement rester dans les locaux du lycée Honoré-Baradat l’an prochain. © Marc Zirnheld

La question se pose à chaque fin d’année scolaire : où se retrouvera le collège Calandreta à la rentrée suivante ? Alors qu’aucune solution n’a pu être trouvée par le Département – l’institution en charge des collèges – la Région l’a confirmé «lo collègi Calandreta» devrait finalement pouvoir occuper une année de plus ses locaux au sein du lycée Honoré Baradat.

«Cette nouvelle nous apporte de la sérénité. Nous savons au moins où nous serons l’année prochaine» se réjouit Marie-Pierre Baylocq-Sassoubre, la chef d’établissement de ce collège qui propose des cours en immersion totale dans la langue occitane. Une solution provisoire donc, mais qui a le mérite de soulager l’équipe de cet établissement, menacé depuis quelques semaines de se retrouver à la rue au 31 juillet prochain.

La région assouplit sa position

La nouvelle a également redonné le sourire aux membres de l’association réunis ce jeudi pour une assemblée générale. Quelques semaines après une première AG où le quorum n’avait pas été atteint, ils sont cette fois venus nombreux pour faire le point sur ces derniers mois, mais aussi pour dresser les objectifs des années futures. Parmi les ambitions du «collègi», la situation géographique tient une place prépondérante. «Nous voulons améliorer les conditions d’accueil des collégiens par des locaux définitifs et un internat. On bataille pour ça et on y arrivera», ambitionne Brigitte Vergez, la présidente de l’association du «collègi».

Alors que l’institution régionale s’était jusque-là montrée très ferme pour que le collège quitte les locaux du lycée Honoré-Baradat, elle a récemment assoupli sa position. «S’il n’y a pas de solution, nous n’allons pas les laisser tomber et ils pourront rester une année de plus dans les locaux du lycée Baradat. Nous ne laisserons pas le collège Calandreta à la rue» assure Jean-Louis Nembrini, le vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’éducation.

Une position que la Région a légèrement infléchie par rapport à i y a quelques semaines (notre édition du 13 avril) puisqu’il n’était alors absolument pas question de prolonger ce bail qui mobilise plusieurs salles du lycée Baradat pour seulement 6 000 euros par an. Si la région a lâché du lest, c’est aussi parce que le Département leur a prouvé qu’il continuait de chercher une issue. «J’ai bien noté que le Département avait demandé au collège Clermont et que le conseil d’administration de Clermont avait refusé», souligne Jean-Louis Nembrini.

Un effectif en hausse constante

Les inquiétudes du collège Calandreta n’en sont pas moins bien réelles : aucune solution n’existe pour les années suivantes, d’autant plus que les effectifs sont en constante augmentation. A la rentrée, on devrait dépasser les cinquante collégiens, dont 15 voire 19 en classe de sixième. Si on continue à grandir comme ça, il nous faudra trouver une solution avec le Département. On attend une réponse un peu plus précise pour le futur», espère Marie-Pierre Baylocq-Sassoubre pour ne plus avoir à se poser chaque année cette question fatidique de savoir où sera le collège à la rentrée suivante.

Article publié dans la République des Pyrénées le 13 mai 2017 par KEVIN ESTRADE k.estrade@pyrenees.com