Portes ouvertes à la calandreta de Pamiers

Calandreta : plus qu’une simple école en occitan

Sandra Bernard, la directrice et Jean-Marc Saint-Michel, un des coprésidents. /Photo DDM, archives.

Créée, il y a 23 ans, la calandreta de Pamiers ouvrait ses portes au public hier. L’école occitane souhaite gagner une vingtaine d’élèves dans les prochaines années.

«Cette école est notre école. Elle est ce qu’on en fait». Voilà le message qu’ont fait passer les parents de la calandreta à l’occasion de la journée portes ouvertes organisée hier.

Ils voulaient montrer que la calandreta est plus qu’une simple école où on apprend en occitan. «Une aventure» humaine où chacun participe au projet éducatif. Une philosophie éducative. Et c’est certainement pour ça qu’une partie des enfants qui y étudient n’ont pas forcément de lien avec la culture occitane au départ. «C’est le côté familial qui m’a attiré, le fait de pouvoir s’investir dans l’éducation de nos enfants. Au final, l’occitan prend tout son sens dans une démarche plus globale», explique une parent d’élèves. Celui de l’enracinement dans une culture locale comme le fait remarquer le coprésident, Jean-Marc Saint-Michel. «Dans ce monde qui bouge, il est important de s‘appuyer sur les racines et la culture. C’est ainsi qu’on crée l’ouverture», souligne-t-il.

Les calandretas sont basées sur quatre piliers : la langue, la pédagogie (méthode Freinet et Pédagogie Institutionnelle), la culture et le faire ensemble. «Les parents et les enseignants font l’école ensemble. Nous formons des citoyens en capacité de penser par eux-mêmes», indique le coprésident.

Créée il y a 23 ans, aujourd’hui, la calandreta compte soixante élèves répartis sur trois cycles (petite section ; CP et CE1 ; CE2, CM1 et CM2). L’objectif de l’école est de réussir à porter ce chiffre à 80. «L’école serait ainsi stabilisée», affirme Jean-Marc Saint-Michel.

Seul problème, dans les zones rurales comme l’Ariège, le coût de la scolarité (350 € par an) et la distance sont souvent des freins. Pour gagner ces 20 élèves, l’école a plusieurs projets qui pourraient aboutir dans les prochains mois.

Fête occitane

Le 1er juillet, la calandreta organise une fête occitane.

Elle débutera à 14 heures avec une kermesse. À cette occasion, il y aura une dictée occitane.

À 16 h 30 : spectacle des enfants de l’école et chorale. Puis apéritif offert en musique.

Suivra un repas avec un concours culinaire. La journée se clôturera par un bal et un feu de la Saint-Jean (un peu tardif).