Proclamation des écoles immersives : 25 ans après

Bayrou Auloron
Au centre, de face, le maire d’Oloron en 1993, Raymond Dieste, et François Bayrou. Photo d’archives
C’est à Oloron, il y a presque 25 ans, que le ministre de l’Éducation de l’époque, un certain François Bayrou, donnait un cadre légal aux écoles immersives en langues régionales

Les écoles immersives en langues régionales ne datent pas d’hier. En 1969 naissait à Arcangues, au Pays basque, la première ikastola. Et, dix ans plus tard, à Pau, ouvrait la première calandreta, école immersive en béarnais. Tandis que 1977 marquait en Bretagne la première école Diwan. Durant plus de vingt ans, pour certaines, ces écoles ont toutes fonctionné sans réel cadre légal. «Ce sont des associations qui les géraient avec des statuts parfois en dehors de la loi» confirme Robert Laborde, très impliqué dans la préservation du béarnais et dans la Clandreta d’Oloron.

Eh bien si aujourd’hui Calandreta, Seaska et Diwan ont su prospérer et améliorer les conditions de leurs enseignements (en restant néanmoins toujours confrontées à des difficultés financières), c’est grâce à une journée ensoleillée de juillet 1993, à Oloron sainte Marie. Le 10 juillet très exactement, le ministre de l’éducation nationale, nommé depuis trois mois, François Bayrou, offrait à ces écoles des conventions dans le cadre de la Loi Debré de 1959 sur les écoles privées. Le Proclam d’Oloron venait d’être signé.

Préserver ces écoles

«Il s’agissait d’un congrès confédéral auquel ont participé nombre de représentants des différentes écoles immersives de toute la France, reprend Robert Laborde qui a vécu ce jour au coeur de l’événement. Bayrou a voulu préserver ces écoles. Le maire d’Oloron d’alors [Raymond Dieste,NDLR] refusait d’offrir des locaux à la calandreta car il ne souhaitait qu’un seul type d’écoles à Oloron. A la suite du Proclam, la calandreta d’Oloron, qui existait depuis 1984, s’est installée dans l’école du Marcadet» Ces locaux, juchés tout en haut du quartier Notre Dame, la calandreta les occupe toujours. Cependant le fonctionnement de ces établissements et leur existence pourraient fluctuer en fonction de leur image auprès des politiques en place. […] Néanmoins, voilà donc bientôt 25 ans que François Bayrou participait au Proclam d’Oloron. Pour sceller l’importance de cette date, la municipalité oloronaise a prévu un programme d’animations pour lui rendre hommage….

Adaptation d’un extrait de l’article d’Etienne CZERNECKA paru dans Sud-Ouest le 21 juin 2018