Un nouveau directeur à l’école occitane de Périgueux

Publié le 19/09/2016 . Mis à jour à 16h55  Propos recueillis par Denis Gilabert

Les enseignants et leurs « calandrons » : Guilhem Villa, en haut à droite, et Charlotte Delage, en bas à gauche.
Les enseignants et leurs « calandrons » : Guilhem Villa, en haut à droite, et Charlotte Delage, en bas à gauche. © Denis Gilabert

Guilhem Villa succède à Mathieu Pragout. Rencontre

Depuis la rentrée scolaire, la Calandreta de Périgueux a recruté un nouveau directeur, en remplacement de Mathieu Pragout, retourné dans son Languedoc familial. Rencontre avec Guilhem Villa, 32 ans, qui exerce aussi les fonctions de professeur au sein de l’école occitane par immersion.

« Sud Ouest ». Quel a été votre parcours professionnel ?

Guillem Villa. Sei biarnés, d’Ortès, ai fait daus estudis de regent a l’IUFM, puei ai trabalhat coma assistant d’educacion pedagocic, professor de mat au collegi Pablo Picasso de Perigüers puei coma CPE (conseiller principal d’éducation, NDLR) a la ciutat escolaria Giraut de Bornelh en Essiduelh, jusca en junh. Ai totjorn agut lo project de far lo mestier de regent dempuei 5 anadas. En mai de quò, sei plan interessat per l’ornitologia, ai fait daus estudis e de las animacions dempuei dietz anadas.

Et qu’est-ce qui a déclenché votre venue à la Calandreta ?

Quò comencet per un SMS de Charlota (Delatge, regenta per los pitits a la Calandreta), que coneisse bien. Ela me parlet de l’escòla emb estambòrd, ai passat las intervistas e me veiqui !

Comment se prépare­-t-on à une telle mission ?

D’en prumier, falia me botar a niveu en lenga. Ai estudiat pendant l’estiu coma ma femna Clementina a l’EOE (l’Escòla Occitana d’Estiu a Vilanòva d’Olt), onte ai rencontrat Micheu Chapduelh que fuguet mon professor. Ai rencontrat e parlat Joan Ganhaire tanben. Parle coma mon vesin de Brochau, e prenem totas las occasions de parlar coma ma femna. Aqui fasem mai de 50 % de l’ensanhament en occitan.

Comment est l’ambiance de travail ?

Mateu Pragost faguet un brave trabalh, l’ambiença s’es bien ameliorada l’an passat, a fait totplen de projets coma los eslevas, coma lo carnaval, chantar a la Felibrejada. Los membres de l’esquipa pedagogica s’endevenen plan ben. Avem lo sosten daus parents, dau bureu daus benevòles.

Sur quels projets allez­-vous travailler dans les mois à venir ?

Volem los far trabalhar sur las praticas paisanas e la diversitat locala : lo trabalh dau bois de fusta, lo visme per far los paniers, coneisser los auseus, lo vergier…

Plus d’infos sur http://occitan.blogs.sudouest.fr/